14 mai 2006

Ah la gadoue, la gadoue, la gadoue...

Lundi matin, je me lève et qu’est-ce que je voie : tempête de neige dehors. Non mais sérieux, faut arrêter de déconner maintenant ! On est le 10 avril et il neige à toc. Mais qu’est-ce qui se passe ? En tout cas, direct j’ai pensé à notre match de la sdf. Je me suis tout de suite dis que ça allait être annuler et tout. En même temps, qui aurait envie de jouer par un temps pareil ? Pas moi en tout cas. Heureusement, sur le coup des midi ça s’est arrêté. Du coup, le match allait avoir lieu. Et merde…

Mais le pire, je crois que ça a été dans la voiture. On est passé devant les terrains de Nichon avec Dave et Do’. Et bin c’était pas beau à voir dis donc. Y’avait un con qui avait eu la bonne idée de creuser une boutasse au milieu du terrain. Ah le con… Heureusement que ptit Ju’ était pas convoqué car jamais il aurait joué. Jamais ! Le terrain ressemblait à… rien. C’était pas praticable. Je veux pas être mauvaise langue ou quoi mais franchement, tu t’enfonçais de 10 cm dès que tu faisais un pas. Et encore, là je parle pour moi, je suis un poids plume. Alors imagines les poids lourds comme ils ont dû s’embourber. Enfin bon, on peut pas s’en servir d’excuse car nos adversaires jouaient sur le même terrain que nous. Puis en même temps, pourquoi chercher des excuses ? C’est pour les losers ça.

Le terrain, c’était pas le seul problème d’ailleurs. Le froid était revenu. La semaine dernière, il faisait super chaud, limite on avait envie de jouer en slip ; et là, bouhhh qui faisait froid. Là t’inquiètes que je me serais pas mis en slip. J’ai pas envie de détruire ma réput’ eheh. Du coup, on a tous joué avec 18 épaisseurs. J’ai mis 3 slips, 2 caleçons, mon short rouge au cas où je serais fou et je prendrais chaud, et enfin mon survèt’ par dessus, histoire de se réchauffer les bonbons. Ils ont tous fait pareil les copains. Pierrot a même joué en collant, comme les gonzesses. Il a pas de honte ce Pierrot quand même. L’autre fois il nous avait déjà sorti le bandeau d’anthologie, cette fois-ci le collant, et la prochaine fois ce sera quoi ? Le slip kangourou par dessus le short ?

En tout cas, la semaine dernière, y’avait des problèmes car avec le beau temps, tout le monde était venu en espérant jouer. Et bin t’inquiètes que là, y’avait pas foule. On était 7 ½ . Dave faisait le ½ car il lui manquait une jambe. Soi-disant que ça lui fait super mal quand il court. En même temps, qu’il court ou pas, on voit pas bien la diff’ nous.

La petite surprise pour nous, enfin pour moi surtout, ce fut de voir Brice de Nice. Je croyais qu’il était parti à Paris et bin que nenni, il est encore avec nous. Et je peux te dire qu’on a bien fait de le garder pour ce match. Enfin chut ! Je garde le suspense…

Le match, il avait pas commencé que déjà Do’ c’était cassé la gueule dans la boue. En plus, il fait ça tout seul, comme un grand. Il veut contrôler la balle « et paf, le chien », enfin « et paf, Donatien » plutôt. Pas très beau à voir du coup après le Do’. Pour le punir de s’être sali, on l’a mis sur la touche pour le début du match.

Au fait, le match il a été différent de d’habitude. Bon déjà Brice de Nice a fait un bon match, c’est déjà différent de d’habitude. Mais c’était pas ça le plus surprenant. Vu que le terrain était pourri de chez pourri de notre côté, et seulement pourri de l’autre, on a décidé de jouer le match en 2 mi-temps cette fois-ci de 35 minutes chacune. C’est là qu’on allait voir qui a le physique ou pas…

Le match a donc commencé et pendant 5 minutes, avec Bennes et Brice de Nice, on a pas touché un ballon devant. On se regardait et on comprenait pas. Les autres avaient déjà tirés 3 fois au but que nous on avait pas touché une quille. Va savoir pourquoi. Du coup, dès que le ballon est arrivé sur moi, j’ai tenté un truc de folie : une reprise des 25 mètres au moins. Bon, je suis sûr que les collègues s’en souviennent pas car mon pied a ripé contre le ballon et ma frappe s’est transformé en passe pour Bennes qui attendait ma connerie. L’action derrière elle a failli aller au bout. Bennes a passé à Brice de Nice qui a passé au spectateur derrière les cages. Mais c’était pas loin… Comme quoi ça a du bon de tenter des trucs impossibles.

Après ça, le match fut vraiment lancé. Malheureusement, on se prend un but con, mais con, tellement con que j’étais même pas étonné qu’on se le prenne. Devant les cages, y’avait une flaque d’eau, enfin plus une boutasse qu’une flaque d’eau d’ailleurs. Tony’ a failli se noyer dedans d’ailleurs, faut faire gaffe avec ces choses là. Et bin en tout cas, un des adversaires, il centre (ou il tire si ça se trouve, va savoir). En tout cas, le ballon arrive juste devant la cage, passe Tony’, et s’arrête pile dans la flaque d’eau à 50 cm des buts. Un  gars arrive comme un fou furieux et marque. Franchement, fallait s’y attendre à ce qu’on s’en prenne un comme ça.

Mais t’inquiètes qu’on n’a pas perdu espoir. Ce qui nous a pas empêché de prendre un deuxième but. Un mec frappe des 20 mètres et cadre. Tony’ a été surpris mais je le comprends en même temps, depuis le temps qu’il joue avec nous, il a oublié ce que c’était des frappes de 20 mètres cadrées. Du coup, on se prend le but. Et merde…

Heureusement, on s’est tout de suite ressaisi. Bennes me fait une belle passe alors que je suis seul face au but. Je fais reprise instantanée du gauche. Je me déchire complètement, comme d’hab’ quand je me sers du pied gauche. Le ballon surprend quand même le gardien et file dans les buts. Mais avec cette eau de merde, vu la force que j’avais mis, le ballon meurt devant la ligne (très franchement, sans être de mauvaise foi, je crois qu’il rentre). Enfin quoi qu’il arrive, Brice de Nice arrive en fou furieux et dégage le ballon dans le but. 2-1, c’était déjà mieux.

Mais le truc qu’on avait pas prévu c’est qu’on a à peine eu le temps de savourer que les autres ont planté 2 buts coups sur coups. Alors là ça a tiré la gueule dis donc dans l’équipe. Et d’ailleurs à 4-1 on commençait à se demander combien qu’on allait en prendre. Heureusement, Bennes réduit la marque assez rapidement histoire qu’on lâche rien. On arrive à la mi-temps sur un score de 4-2 et, sans vouloir être méchant avec qui que ce soit, c’est pas mon style d’ailleurs, et bin on aurait mérité de se prendre une plus grosse fessée pendant ses premières 35 minutes.

Enfin bon, la seconde mi-temps a commencé et là, ça avait plus rien à voir. Limite je jouais pas mal. On a mis le feu en tout cas à la défense adverse avec Bennes, Brice de Nice et Do’. On leur en met 4 ils ont rien compris. Que des contre-attaque d’ailleurs. Mais des jolis trucs quand même. Des ptits une-deux entre Bennes et moi, Brice de Nice qui remporte plusieurs face-à-face avec le gardien, Flo’ qui se prend pour Andrey Shevshenko… On a mis 4 buts ils ont rien compris j’te dis. Puis ils trouvaient des excuses toutes foireuses les mecs en face. Y’en a même un qui a osé dire qu’on jouait trop physique. Tu le crois ça ? Nous qui jouons trop physique, c’est n’importe quoi franchement. Qu’est-ce qu’ils vont pas cherché comme excuse…

Enfin bref, il restait 2 minutes à jouer et on menait 6-4. Les autres ils attaquaient comme des malades. Moi pour pas faire de conneries, je me suis mis sur la touche. C’est bien là que j’ai le plus de chances de pas faire de conneries. Et bin fais gaffe car ils ont quand même trouver le moyen de m’engueuler dis. Ils envoient un ballon à perpet’ et vu que j’avais la flemme d’aller le chercher, ils m’ont gueulé dessus les sagouins. Enfin bon, il restait 2 minutes donc et Tony’, histoire de se marrer un bon coup nous a fait sa spéciale. Un ballon facile, qui sortait en sortie de but d’ailleurs, il essaye de le prendre et se le fout dans les buts. Oh la boulette… Personne a osé gueulé car Tony’ avait fait un sacré match avant faut avouer, mais là il aurait mérité qu’on lui tire les oreilles à ce zouave.

6-5 à 30 secondes de la fin, ça sentait l’égalisation à plein nez. On aurait dit que ce match durait une éternité. Et l’éternité sans déconner, c’est super long, surtout vers la fin. En plus, c’était moi qui avait le chrono dans les mains donc si on se serait pris un but dans les dernières secondes, je suis sûr qu’ils auraient trouvé le moyen de dire que c’était de ma faute. Du coup, dès que le ballon se rapprochait des cages je m’apprêtais à pousser une gueulante pour dire la fin du match. Enfin bon, on s’en est bien sorti. Même que c’est Bennes qui touche le dernier ballon. Il part en contre-attaque, donc moi malin je laisse l’action se dérouler. Mais Bennes il est pas aussi malin que moi eheh, il commence à revenir vers nos cages. Du coup, je prends pas de risques et j’hurle « Fini ! Fini ! FI-NI ! ». Wé j’ai gueulé plusieurs fois car Bennes avec ses cheveux qui lui bouchent ses oreilles, il entend rien.

Bon bin au final, on a donc gagné ! 6-5. Et c’était pas facile dis.

Posté par asdf42 à 17:41:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ah la gadoue, la gadoue, la gadoue...

Nouveau commentaire