20 octobre 2006

Ce n'est qu'un au revoir mes frères...

L’autre jour, j’étais tranquille à l’iup, une école qu’elle est bien car on n’y fait presque rien (c’est son slogan). Assis à mon bureau, on aurait pu croire que je dormais car j’avais les yeux fermés, mais en fait non, je réfléchissais les yeux fermés. Là-dessus, la poisse je crois bien, l’alarme incendie qui se met à sonner. Ca m’a réveillé le truc bien sûr, enfin déranger. Non mais ça c’est le truc qui sert à rien franchement l’alarme incendie parce que va savoir pourquoi, mais jamais y’a le feu à l’iup. Et pourtant, on pourrait croire le contraire car quand tu vois la déco des salles, t’as l’impression qu’ils t’ont fait ça au napalm les sagouins.

L’alarme couinait depuis au moins 5 minutes quand le prof nous a enfin demandé si fallait pas qu’on sorte. Putin moi je suis jeté par la fenêtre tellement je flippais. Et là, en dessous de la fenêtre, sur qui je tombe ? Flo’ ! Mon compère de la sdf. Si ça c’est pas une coïncidence franchement. Et là, Flo’ m’a tué. Il m’a appris la terrible nouvelle, mais quand je dis terrible, c’est vraiment affreux, t’imagines pas je crois bien. «Yo’ ça va être dur à entendre mais… la sdf est à la rue… » qui m’a dit. Moi sur le coup, j’ai pas compris car l’an dernier, on l’a été super souvent à la rue mine de rien. J’ai donc plissé les yeux pour faire style j’étais intrigué. Flo’ direct il a vu mon air mystique et m’a dit que c’était la faute au ptit frisé de l’équipe qui nous a inscrit trop tard en fait.

Moi, normal, je me suis emballé, enfin tu sais comment je suis avec les ptits frisés des fois. J’ai cru qu’il se foutait de ma gueule franchement.Ca fait au moins 30 jours que j’ai payé la cotisation, il en a fait quoi le gazier ?!! Et bin crois moi pas si tu veux, mais soi-disant il les aurait pas encore encaissé les chèques. Mais bon, là-dessus j’ai des doutes car il me semble bien que Bennes il est passé chez le coiffeur y’a pas longtemps, et le connaissant il l’a sans doute pas payé avec ses sous, rapport à un vieux contentieux entre eux.

Enfin bon, sur ce, l’alarme s’est arrêtée et on est retournée en classe et j’ai pu reprendre ma sieste où je l’avais laissé, enfin mes devoirs.. enfin on se comprend.

RIP ASDF

On ne l’oubliera pas et j’espère bien que, comme le disait si bien Gloria Gaynor à la foire de la saucisse de Melun en 1988, « I will survive »… mais fait chié quand même ! C’était la seule activité sportive que je faisais dans la semaine avec les soirées au Sixties Club. Et merde… 

PS : désolé pour le jeu de mots ramucho très très foireux « la sdf à la rue »… un jeu de mots à l’image de son équipe, pas top top. Merci les copains en tout cas pour la saison dernière, c’était vraiment sympa… et merci aussi de ne pas m’avoir trucider après la lecture de certains articles.

Posté par asdf42 à 13:11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ce n'est qu'un au revoir mes frères...

Nouveau commentaire