21 mai 2006

Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux

saucissonAvant le match là, y’a Do il nous a foutu la pression. Il nous a appris qu’on était les premiers de la poule. Truc de fou hein ! Qui l’eut cru qu’un jour on serait les premiers de quelque chose avec l’équipe qu’on a. Pas moi en tout cas.

En tout cas, cette première place, ça nous a foutu un peu les jetons. Faut dire on n’a pas l’habitude. Là on abordait le match en tant que favori, c’est pour dire comme on n’a pas l’habitude. En tout cas, je sais pas ce qu’ils ont tourné à la FSGT mais on a dû rejouer contre des gars qu’on avait déjà jouer avant. D’ailleurs, on n’avait pas perdu contre eux. Bon OK, on n’avait pas gagné non plus. Un nul 3-3, sur un terrain gelé, c’était pas top top.

En tout cas, les collègues, dès qu’ils ont su qu’on était premiers, ils ont plus osé venir jouer. Remarque, ça les arrange. Parce que comme ça, si on gagne pas ils pourront toujours dire que c’est à cause qu’ils étaient pas là et tout. Rusé comme technique… Le truc con c’est que tout le monde a pensé à pas venir, et on s’est retrouvé à 5. Pas très pratique pour jouer à 7. Heureusement, la veille on avait trouvé Cédric qui pouvait dépanner. Mais bon, 6 c’était pas suffisant malgré notre statut de favori. Du coup, Bennes a ramassé un gars sur la route et l’a fait venir jouer avec nous. Et puis, pour faire bien on a appelé Nico, le frère de Cédric. Moi j’ai pensé qu’appelé Nico c’était une bonne idée car il a fait 15 ans de foot quand il était petit, enfin dans sa jeunesse plutôt, car il est encore petit le gazier. Et bin penses tu, j’avais encore eu une idée à la con. Nico sur un terrain de foot, c’est comme le H de Hawaï, ça sert à rien (spécial dédicasse à Brice de Nice qui nous a quitté…Il est enfin parti à Paname.).

Non en fait, pour en revenir à Nico, je m’attendais à voir un super joueur de foot, et du coup, bin j’ai été un poil déçu. Il est pas mauvais, mais physiquement, il est pire que moi donc c’est embêtant. Mais pour sa défense, j’ai appris qu’en fait, il a fait carrière en tant que gardien de but, donc ceci explique peut-être cela…

Bennes, pour faire bien, il avait prévu des maillots en rab pour les intérimaires de notre équipe. Comme ça, t’as l’impression que c’est une bonne idée et tout. Mais en fait non ! Les maillots que Bennes a refilé, ils avaient toujours pas été lavé depuis la fois où on avait joué dans la gadoue à Nichon, y’a 2 mois. Les maillots sentaient le pet renfermé de poney à 3 kilomètres. T’imagines le truc. Pire que les chaussettes de Bennes c’est pour dire. Bennes en tout cas, faut jamais accepté quand il te propose de te prêter des vêtements, c’est un coup à te choper le tétanos ou la gale sans rien y comprendre. Bennes il est bien sympa comme ça mais il cultive trop le côté manouche des fois. Déjà qu’il a la coupe des Gibsy King, il pourrait faire un effort au niveau hygiène quand même parce qu’à force on va croire qu’il habite dans une roulotte.

Enfin bref, après que tout le monde se soit habillé, on est parti s’échauffer comme d’hab. Il pleuvait un petit peu, enfin un peu, enfin il pleuvait quoi. Au bout de 3 minutes, on était trempé comme pas possible. Ah il devait être content de pas être venu les autres. Dommage qu’on n’ait pas eu de Minidou sur nous, on aurait pu laver le maillot de Nico.

L’échauffement s’est déroulé comme d’ahbitude. On a fait des frappes de 15-20 mètres, une sur soixante-dix était cadrée. Pour bien te montrer qu’on n’est pas des agiles du pied, Cédric a été obligé d’aller garer sa voiture ailleurs tellement ça craignait où elle était. Faut dire, il l’avait mis juste à côté des cages le malheureux. « Juste à côté des cages », c’est là généralement qu’on frappe le plus.

Au bout de 30 minutes, on a enfin décidé de commencer le match. Le terrain était trempé de chez trempé, limite impraticable. Déjà qu’il est pourri le terrain là-bas, à Grouchy, mais alors là c’était impressionnant. Tu te serais cru à la Foire de la saucisse un jour d’orage, quand tout le monde a bien traîné de la merde de partout.

Le match a débuté et ça a joué tranquillou pendant les 15 premières minutes. Aucune des deux équipes n’a eu d’occaz’ à se mettre sous la dent. C’était assez pourri comme match faut avouer. Puis, après 15-16 minutes, Bertrand je sais pas ce qu’il lui a pris, il a tiré une cartouche de 25 mètres en reprise de volée. Ca a fait lucarne, on n’a pas compris. Même lui a été étonné. Je veux pas dire mais là, je crois bien que c’était le but de l’année qu’il nous a mis Papy Berti. On en voit pas beaucoup des comme ça. La balle est parti pleine bille dans la lulu. 1-0, impeccable. Comme quoi, on assumait notre statut de favori eheh.

Bennes pendant ce temps-là se faisait un petit peu chier aux cages. Eh oui, y’avait pas Tony donc on a mis Bennes dans les buts vu que ça nous avait bien réussi au début de la saison. Nico s’est bien gardé de dire qu’il était gardien à l’époque où il jouait au foot. C’est dommage parce que les cages étaient adaptées à sa taille. 1m90 de hauteur à peu près, pour une fois qu’il pouvait toucher la barre sans sauter…

La mi-temps est arrivé et on menait d’un but. Du coup, on était bien content et personne a vraiment parlé, donné des consignes et tout. Le problème c’est que dès que le jeu a repris, on a commencé à bégayer notre football. Les autres ont pas tardé à en profiter et ont fait que marquer, marquer et marquer encore. On en veut pas à Bennes car faut avouer que sans lui, on se serait pris encore plus de buts je crois bien. Nous de notre côté, on marquait pas. On a eu les occaz’ pour le faire, mais on n’avait pas envie. On a loupé de ces trucs dis donc. Je crois qu’on aurait eu un vrai entraîneur, il aurait pété un boulon en nous voyant croquer autant. On a dû perdre 5-6 face à face rien que dans cette période. En plus, je veux pas dire mais les face à face étaient pas très très réglos. Leur gardien, c’est le genre de gars à qui t’évites de te frotter car tu vois très vite que la nature a oublié de lui greffer un cerveau de la taille de ses muscles. C’est le genre de gars, il a le physique d’un déménageur (enfin pas non plus trop costaud faut pas exagérer), et il a le cerveau d’un poulet. Quand il sortait de ses cages, il cherchait même pas à comprendre. Il te sautait dessus dans le seul intérêt de te péter une jambe je crois bien. Un fou j’te dis ! J’ai d’ailleurs cru qu’il m’avait pété le tibia un coup, mais non en fait, je suis solide moi ! En tout cas, Bennes, pour se venger du coup que j’avais reçu, il a fait pareil à leur attaquant 30 secondes après. D’ailleurs, ça lui a pas plu à leur attaquant. Je crois qu’il avait pas vu l’attentat de son gardien la minute avant pour râler comme ça pour un petit taquet.

Cette mi-temps s’est terminé et c’était pas la grande joie de notre côté. Les autres avaient mis 5 contres au fond, et nous aucun. 5-1 pour eux du coup. La pilule avait un peu de mal à passer. Le pire c’est qu’on jouait pas forcément super mal. L’engagement était bien présent de notre côté aussi, mais on manquait de réalisme comme disent les pros.

Le truc que personne a remarqué en tout cas je suis sûr. C’est que c’était la première fois que je jouais 2 mi-temps sans jamais sortir pour me reposer. La faute à Nico, il a pas voulu me laisser une place sur la touche le sagouin. Je lui ai pourtant dit « arrêtes j’en peux plus, je suis trop mort, stp stp stp », il a rien voulu entendre. Il m’a répondu « moi aussi j’en peux plus, j’ai trop plus de force. ». Du coup, Bennes a décidé qui sortirait. Il nous a demandé à combien de pourcents on serait si on entrait en jeu. Non mais il m’a pris pour un yaourt pour me demander mon pourcentage ou quoi ? Nico a répondu qu’il serait qu’à 60 %, mais vu que depuis le début il jouait qu’à 20 % de ses capacités, c’était 60 % de 20 %. Personne n’a eu le courage de calculer combien que ça faisait.

Du coup, j’ai dû rester sur le terrain. On a à peine eu le temps d’engager que déjà on se créait une première occaz’. Un face à face, qu’on a bêtement gâché comme souvent. Ca a fait corner. Va savoir pourquoi mais sur ce match, j’ai été nommé tireur officiel de corner. Faut dire que vu que le terrain était tout pas large, j’avais aucun mal à centrer correctement malgré mon manque évident de force.

En tout cas, en 5 minutes, on a dû se créer 25 énormes occasions. Pas une n’est rentrée. La poisse je crois bien. Y’a même un coup, on obtient un pénalty à cause d’une main de l’adversaire. Bertrand le tire, et ça passe à côté. Si ça c’est pas la poisse franchement. En tout cas, c’est décidé, la prochaine fois c’est moi qui tire le péno, enfin si les autres veulent bien. Après tout, y’a pas besoin d’être forcément très bon pour en réussir.

Enfin bref, ce péno il nous a fait mal, mais ça nous a encore plus mis la haine de la défaite. On a joué comme des guerriers à partir de ce moment-là je crois bien. Un coup, y’a Damien, le gars que Bennes a ramené dans ses valises, il me lance dans la profondeur. Je frappe comme je peux en essayant d’éviter la sortie kamikaze du gardien, et ça passe à côté. J’étais furax j’te raconte pas. Sur la relance du gardien, juste après mon croquage, j’intercepte et frappe direct du gauche. Ca passe entre les jambes du gardien. J’ai eu un maximum de chance, j’avoue. N’empêche que ce but nous a laissé l’espoir.

Surtout que dans les minutes qui suivirent, Bertrand transperce la défense et bat le gardien d’une belle frappe croisée mi-hauteur. Non mais, on est les premiers après tout, on va pas se laisser battre par ces types là ! Il restait 10 minutes à jouer, on avait fait la moitié du chemin pour égaliser. Y’avait donc de quoi y croire. Surtout que eux, de leur côté, ils se créaient plus une seule occaz’.

On a continué d’attaquer mais on n’a pas mal jouer de maladresse. Fais chier… On n’est pas parvenu à revenir au score malgré de nombreuses tentatives. Du coup, notre série de victoire se termine. Comme le dit le dicton, « tout a une fin », sauf le saucisson qui en a deux. On perd donc notre première place au classement. Peut-être que ça fera revenir nos coéquipiers de savoir qu’on n’est plus en haut du classement…

En tout cas, merci et félicitations à Bennes, Bertrand, Cédric, Damien, Flo’, Nico et Olive d’être venu jouer, car vu les conditions et le terrain sur lequel on a joué, fallait vraiment être motiver. Merci à vous !   

Posté par asdf42 à 21:07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux

    pardon

    C'est quand même super con de rater un pénalty comme ça. J'aurais dû lui mettre une mine pleine bille pour le calmer le gaillard. Ca touche le poteau donc c'est pas non plus complètement nul... quoi que.
    Pour notre défense on a aussi fait 4 ou 5 poteaux au total dans ces cages de nains de jardin.

    Posté par berti, 21 mai 2006 à 22:15:46 | | Répondre
Nouveau commentaire