24 février 2006

Si j'avais su, j'aurais pas venu

asterix3On est allé joué à Saint-Victor l’autre jour. Saint-Victor si tu connais pas, c’est un peu la station baleinière de la Loire, enfin ils essayent… Mais cherches pas, c’est pas là-bas que tu verras la mer, des cocotiers et des femmes en bikini. Que nenni !

Le seul truc bien avec Saint-Victor c’est que c’est pas trop loin de chez nous. D’ailleurs cette fois-ci, c’est moi qui ai fait taxi. On a pris la petite route du rallye de jesaiplukoi. Une petite route qui serpente dans la forêt où tu serres les fesses à chaque virage en espérant que personne arrivera en face. Et heureusement, personne n’est arrivé en face car sinon je me demande bien où on aurait fini… Pourtant moi la route je la connais bien, je vais voir le rallye chaque année bissextile, et puis je l’ai déjà pris en caisse et même pas je me suis fait peur. Mais là, je sais pas. Peut-être que les copains me dérangeaient à pas s’arrêter de papoter à l’arrière mais j’ai cru qu’on se foutait en l’air à chaque virage…

Enfin bon, après ce petit tour de voiture, on est arrivé au terrain de Saint-Victor. Et là, ce fut le drame. Non non, personne n’a vomi à cause de ces foutus virages. On a ouvert les portes de la voiture et… on a cru mourir. Une odeur de fumier mélangé à celle d’un chien mouillé. Une horreur ! Do’ a regardé si Bennes avait pas laissé ses chaussettes traînées dans le sac plein de chasubles qu’il nous avait refilé, mais non… Après tu m’étonnes que Saint-Victor ce soit pas hyper connu en station baleinière.

Puis là, j’ai regardé le terrain et j’ai commencé à faire la gueule. Do’ m’avait dit qu’on allait jouer sur herbe et tout, et puis en fait rien. On a joué sur un terrain mi-stabilisé, mi-plage. Ou plutôt mi-sable mi-gadoue. J’étais d’ailleurs pas le seul à me plaindre. Ptit Ju’ a bien sûr dit son ptit mot comme quoi on allait se dégueulasser là-dessus. J’invente rien, c’est véridique. (toute façon j’invente jamais…ou presque).

Enfin bon, on est allé se changer aux vestiaires comme d’hab’ quoi. On va pas aller se changer dans les chiottes non plus, ce serait débile. Au début, on était 5, puis très vite 7, puis 9, puis tout compte fait 10. Limite tout le monde aurait pu venir, on se serait retrouvé à 14 car apparemment tout le monde a été convoqué. Une belle organisation tiens ! Enfin bon, le cap’tain était pas là donc on s’est pas gêné pour le faire remarquer eheh…

A l’échauffement, on s’est mis un challenge sans faire exprès. Il fallait tirer le plus haut possible, sans toutefois envoyer le ballon au-dessus du filet car sinon il disparaissait. C’est ptit Ju’ qui a gagné. Ah il est fort ce ptit Ju’ pour les challenges à la con. Il t’a fait une lucarne avec un poteau de soutien du filet, c’était joli dis donc. Do’ a bien flippé sur le coup (bin oui c’était son ballon). Après ça, vu qu’on aurait eu du mal à faire mieux, on a voulu commencer le match.

Vu que nos adversaires étaient venus à 58 eux aussi, on a accepté de jouer à 8 contre 8 comme il nous l’avait proposé. Première erreur… Nous on a jamais joué à 8. Du coup, niveau positionnement sur le terrain c’était pas trop ça. Alors que eux, attention ! Il se trouvait les yeux fermés les mecs.

Sans surprise on se prend un but au bout de 30 secondes. Un centre qui vient de la droite et un des leurs pousse tranquillement la balle au fond. Tony pouvait pas faire grand chose. En tout cas, ça nous a tout de suite réveillé ça ! Papy Berti m’a donné un caviar et manque de bol, je loupe le ballon alors que je suis à 2 mètres des buts… Si c’est pas ballot ça quand même. Mais je me suis pas inquiéter. On venait de se créer une super occaz’, je me suis dit que ça allait être un match bien équilibré. Deuxième erreur… En plus, Bertrand il m’a tiré un de ses regards. Il avait les yeux révolvers, il avait le regard qui tue… Moi, je me suis fait discret. Tel un nain devant un urinoir, j’allais devoir me tenir sur la pointe des pieds.

Ensuite, sans trop comprendre ce qui s’est passé, nos adversaires ont marqué très rapidement un deuxième but. Il semblerait qu’on est démarré du mauvais pied. En même temps, moi c’est tout ce que j’ai : deux mauvais pieds… mais j’ai plus mes godasses à chier ! Et non, je n’ai plus mes magnifiques Duarig qui devaient être au moins aussi vieilles que moi. C’est fini cette époque maintenant.

Ca faisait donc 2-0. Et bizarrement, après ce moment-là, on a plus fait grand chose. On arrivait pas à se faire 3 passes consécutives, c’était affligeant de nullité. Les autres ont enfilé les buts comme des perles. Heureusement que papy Berti a sauvé l’honneur d’une belle frappe car y’avait vraiment de quoi s’inquiéter.

On arrive à la mi-temps sur le score incroyable de 5-1. Et le truc pas normal, c’est que l’homme du match jusqu’à présent, c’était un de nos joueurs. En l’occurrence Tony qui nous a fait un véritable festival de boulettes en 20 minutes. Il a pas arrêté. Oui oui, il a pas arrêté de ballons. En plus, il se prend des buts que même pas t’y crois. Le plus beau je crois que c’est quand il sort de sa cage (on se demande encore pourquoi…) et que l’adversaire, alors à 20 mètres des buts, le lobe. Bon il le fait sans doute involontairement car sinon, j’aimerais bien savoir comment qu’il a fait pour savoir que Tony allait faire n’importe quoi…

Mais bon, ils étaient comme nous en face. 2 bras, 2 jambes, 2 pieds. Bon ok, dans notre équipe, on est quelques-uns à avoir 2 pieds gauches, mais ça n’explique pas un tel score en 20 minutes quand même ! On est passé complètement au travers. Surtout que les autres aussi ils rataient des trucs parfois. Un coup d’ailleurs, y’en a un qui se déchire mais complet. Le ballon passe au-dessus du filet. Vu que j’étais sur la touche à ce moment-là, je leur dis « vous inquiétez pas, je vais aller le chercher ». Troisième erreur… Le ballon était allé se coincer au milieu de ronces de 2 mètres de haut sans trop exagérer. Et moi qui étais en short… Quel con tiens d’avoir dit que j’y allais. Je me suis fait piquer par 72 épines, j’ai quiné… Ah si si, je peux te dire que j’ai quiné. Ca faisait pas du bien. Mais le pire, c’est juste au moment où je reviens avec le ballon, y’a un con de leur équipe qui arrive tout penaud « ah mais t’y es allé ? bin merci ». J’étais franc fou. En plus, j’ai perdu trop du temps à enlever toutes ces épines qui me tiraillaient les cuisses.

Enfin bref, après cette séance d’acupuncture improvisé, ça a été la mi-temps. Tony s’est excusé. Heureusement d’ailleurs car je crois qu’il y en a qui lui en voulaient vraiment pour sa belle performance… Il a demandé si quelqu’un voulait le remplacer aux cages car il se sentait pas trop. C’est pas vrai ? Il se sentait pas en forme ??? bin heureusement qu’il l’a précisé nom de nom. Du coup, je me suis dévoué pour y passer. En même temps, j’avais les jambes toutes endolories par les épines donc j’aurais pas pu courir sur le terrain.

Le truc que j’avais pas réfléchi quand j’ai accepté de passer aux cages, c’est que les autres en face ils savaient joués. Parce que j’étais déjà passé aux cages contre les branquignols de Saint-Genest-Lerpt, mais là je craignais rien. Ils étaient minables, alors que cette fois-ci, attention danger ! Je priais pour qu’ils tirent jamais dans les cages tellement je flippais de me faire allumer. Et puis, au fil du temps, j’ai commencé à me prendre au jeu. Je t’ai fait une claquette que je remets presque dans les pieds de leur attaquant et que je ressors je ne sais comment en dégageant à la ouaneguene. Y’a même un coup, ils font une belle frappe et j’arrive à la détourner en corner. J’étais pas peu fier, je t’annonce.

Mais bon, ce qui devait arriver arriva. Sur une de leurs actions, un de leur gars se retrouve seul (bon y’avait Tony pas loin mais on peut pas dire qu’il était bien fameux dans le jeu non plus ce soir). Do’ et Bertrand, qui étaient sur la touche, me crient « Sors sors », comme si j’étais dans une cellule de Fort Boyard et que le chrono se terminait. Je me retourne vers eux étonné du coup. Et ils me gueulent « vas-y, fonces lui dessus !!! ». Je prends mon courage à deux mains et j’ai foncé. Manque de bol, le mec a tiré avant que je lui saute dessus. Ca a fait but…

Enfin bon, on a sifflé la fin de ce tiers temps là-dessus. Je m’étais pris un seul petit but. J’étais assez satisfait. D’ailleurs, je crois que c’était la première fois que tout le monde est venu me féliciter pour ma performance. Serais-je un héros ? Peut-être qui sait. A moins qu’ils espéraient en me félicitant que je me décide à jouer tout le reste des matchs dans les buts comme ça je serais plus un boulet sur le terrain… hum les salauds tiens ! C’est sans doute ça. En tout cas, on perdait 6-1. On avait triste mine dis. En plus, on a eu aucune occasion dans ce deuxième tiers temps. Flo’ et Ju’ le Grand ont quasi pas touché un ballon d’ailleurs dans cette période là. Ils avaient décidé de jouer plus haut, mal leur en a pris.

Pour le dernier tiers, Tony m’a proposé de retourner aux cages. Moi j’ai bien sûr accepter. Après tout, moi je suis attaquant à l’origine. C’est à moi de mettre les buts, pas de les prendre. Et d’ailleurs j’ai failli en mettre. Mais non en fait, ça a pas voulu. Frappe non cadrée, frappe trop molle, frappe dans le vent. J’ai tout fait ce qui fallait pas. En plus, leur gardien il était pas mal aux autres. Même Bertrand a eu du mal à le battre, c’est pour dire. On s’est créé quelques belles situations dans ces dernières 20 minutes, sans concrétiser malheureusement. Alors que nos adversaires, ils ont continuer d’enfoncer le couteau dans la plaie. Ils nous en ont encore passé 3…

Le match s’est donc terminé sur un 9-1 pas très joli sur le papier et encore moins sur le terrain, qui je le rappelle était de la merde. Bon ok, c’est pas une excuse mais on se raccroche à ce qu’on peut. Tout le monde d’ailleurs a trouvé un petit truc pouvant expliquer la défaite Enfin bon, on le sait bien, les avis c’est comme les trous du cul, tout le monde en a un.

C’est notre première vraie grosse branlée depuis que l’ASDF existe. Très honnêtement je pensais qu’elle arriverait plus tôt que ça, donc c’est pas ça qui va me dégouter moi perso. Allez les gars ! Au prochain match, c’est nous qui leur mettons la fessée !!!

PS : faudra m’expliquer pourquoi que c’est après notre plus lourde défaite, et lorsque l’on se trouve le plus loin de La Talaud’ qu’on décide d’aller boire un verre dans le bar ???

Posté par asdf42 à 18:43:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Si j'avais su, j'aurais pas venu

Nouveau commentaire