15 février 2006

On leur a mis la paille la paille...

Cette fois-ci on est allé joué à Saint-Genest-Lerpt, un petit bled pas loin de chez nous. C’était la première fois qu’on jouait là-bas, et sans doute la dernière aussi car il doit pas y avoir 150 équipes originaires de ce village.

En arrivant, direct on est allé sur le terrain et oh surprise, des femmes ! Non non je déconne pas y’avait des jolies filles qui jouaient au foot, enfin des jolies filles, des femmes quoi, bon des footeuses. Pas super sexy le truc, je te laisse imaginer. En tout cas, ça a pas suffi à me réchauffer car encore une fois il faisait super froid. Y’en a marre franchement de ce froid. On n’est même pas en hiver et déjà j’ai le nez qui coule, les dents qui claquent, les couilles qui… Enfin bref, ça te regarde pas. Mais les filles, elles avaient beau ne pas être top sexy, elles ont été bien gentilles avec nous. Elles nous ont dit que les vestiaires c’était pas là et qu’il fallait qu’on retourne au gymnase. En même temps, fallait s’en douter qu’on s’était planté, on avait écouter les conseils de Bennes. Lui franchement je le retiens !

Dans le vestiaire, attention. Le truc je savais même pas que ça se faisait. On a partagé le vestiaire avec nos adversaires ! Je te dis pas la honte pour ptit Ju’ quand il s’est mis en pyjama devant les autres. Ils l’ont tous regardé avec de ces yeux. Ptit Ju’ il savait plus où se mettre, alors il est parti dehors. Je l’ai rejoint pour pas qu’il soit tous seul, mais j’aurais mieux fait de le laisser car moi je me les pèle trop dehors. Je radote mais il fait vraiment trop trop froid en ce moment c’est plus possible.

Pour ce qui est de l’entraînement, ça s’est passé comme d’hab’. On a commencé par se faire des petites passes, puis on a fait des frappes, puis on est parti à la recherche des ballons dans la forêt derrière le terrain. Une fois, y’a Bennes il me fait un centre, je te fais une reprise t’imagine même pas. Je prends bien le ballon, du coup il part bien vite mais trop pas où il faut. Il est parti en orbite au-dessus de la forêt, j’ai mis une demie heure à le retrouver. D’ailleurs je faisais pas le malin dans cette forêt. La nuit dans les forêts on peut tomber sur n’importe quoi c’est trop dangereux. Y’a des chauve-souris, des mulots, des ours, Emile Louis et plein d’autres choses qui font trop peur. J’ai avancé à tâtons dans les fougères en criant « j’ai pas peur ! j’ai pas peur », mais je mentais. En tout cas, dès que j’ai vu le ballon, je l’ai vite mis sous mon bras et je suis parti en courant dans le sens inverse. Je me suis pris 4 branches dans la gueule, j’ai failli me crever un œil mais n’empêche que ni chauve-souris, ni mulot, ni ours, ni Emile Louis ne m’ont attaqué. Après ça, j’ai vite arrêté les reprises. Pourtant aujourd’hui c’était facile, on avait pas de gardien. Tony’ pouvait pas venir car soi-disant il avait autre chose à faire. Tu parles wé, il voulait pas jouer avec nous c’est tout.

Du coup, pour le poste de gardien, on a tiré à la courte paille, mais vu qu’on avait pas de paille on a fait à celui qui avait la plus petite il y passait. Du coup, c’est papy Berti qui y est passé.

Pour ce qui est du match, on peut pas dire qu’il est vraiment eu lieu. Nos adversaires ont oublié de jouer ou je sais pas mais on les a pas vu de la rencontre. Impressionnant ! Même nous on n’a jamais été autant à la rue que eux l’ont été ce soir. C’était hallucinant, on réussissait tout, eux rien, c’était parfait.

Le seul petit problème, c’est que moi quand je joue, je me mets toujours au niveau de mes adversaires. Du coup, on m’a pas vu de la rencontre non plus. Tout le monde a marqué de notre côté sauf Fabien et moi. Bon Fabien il marque jamais donc c’est pas une surprise, mais moi ! Avant le match, j’étais le deuxième meilleur buteur de l’équipe ; après, j’avais au moins perdu 5 places. Même Pierre a marqué, la honte. Bon il a marqué du droit aussi, faut pas trop en demander. Il a bien essayé du gauche mais ça a pas voulu faire je sais pas pourquoi.

Enfin bon, pour résumé, Olive il a mis un hat-trick. Et je peux te dire qu’il l’avait la trique après ça ! D’ailleurs il te met un petit chef d’œuvre dont il a le secret à un moment. Le ballon flotte dans les airs et Olive, qui est un gros bœuf faut bien le dire, te fait un petit piqué qui lobe le gardien. Somptueux ! Bon en même temps, il aurait pu me passer la balle j’étais mieux placé pour marquer que lui, mais bon…

Pour te dire que ce match c’était du grand n’importe quoi, Bennes a mis 5 buts. Non mais franchement, Bennes qui marque 5 buts dans un match, t’y crois toi ? D’ailleurs à la fin quand on a fait le bilan des buts de la soirée, on l’a pas cru quand il nous l’a dit. Pour éviter qu’il pique une colère, qu’il devienne tout rouge et qu’il se mette à pleurer, on lui a dit « wé wé Bennes on te croit, t’es un Dieu du foot, t’as mis 5 buts et en plus, leur gardien il était trop fort ». Mais t’inquiète, Bennes qui met 5 buts dans un match, y’a que lui pour croire que les autres étaient bons.

Dave a aussi marqué. Une énorme praline encore. Il a une de ces forces Dave c’est impressionnant je trouve. Je suis sûr que s’il frappe un jour sur le poteau il te démonte la cage. A mon avis, leur gardien il a bien fait de la laisser passer cette frappe car elle lui aurait cassé le bras sinon. En plus, on aurait dû appeler les pompiers ça aurait fait chié…

Enfin ptit Ju’ a marqué en fin de match. Ptit Ju’ il a tenté 120 frappes sans mentir, mais qu’est-ce qu’il était nul. Powah c’était fou, je l’avais jamais vu si … pathétique. Heureusement, à la fin, je sais plus qui lui tire dessus, la balle rebondit sur son tibia et rentre dans les cages. Il avait pas fait exprès mais ça faisait but et c’est bien là l’important.

Bertrand il a marqué aussi, 2 buts. Bin wé il est pas resté aux cages tout le match non plus. Il nous a dit que si on le laissait dans les buts, avec le froid qu’il faisait, et bin qu’elle allait encore perdre du volume, enfin tu comprends quoi. Du coup, on a mis Fabien pour la deuxième période. Fabien, je veux pas balancer mais c’est pas l’assurance tout risque aux cages. Avec lui t’as l’impression que le ballon est brûlant. Il le garde pas 2 secondes d’affilée dans les mains, quitte à faire une grosse connerie il préfère le balancer n’importe où. D’ailleurs on se prend un but un peu de sa faute (le deuxième puisque Bertrand aussi c’était pris un but en première période !), mais bon vu qu’on menait de la tête et des épaules, on n’allait pas le blâmer pour si peu. Après tout, c’est pas son poste ça gardien. D’ailleurs c’est quoi son poste ?

En tout cas, pour la troisième période, je suis passé goal. Oui oui, moi l’attaquant, le numéro 9, le goaléador de l’équipe, je me suis dévoué et j’ai mis les gants. Pour tout te dire, j’ai touché 3 ballons en 20 minutes. Pour résumé, je me suis fait chié. Le premier, c’est une sortie aérienne sur corner. Je crie aux gars « Je l’ai ! Je l’ai ! Enfin je crois que je l’ai ! Je l’ai plus ! ». Je t’avais trop bien chopé la balle mais au moment où je suis redescendu sur terre, là je sais pas ce qui se passe, le ballon me glisse des mains et panique à bord. Heureusement mes coéquipiers dégagent car moi je savais plus où se trouvait le ballon. Mon deuxième ballon, c’est une frappe des autres sur l’engagement. Ca c’était leur petit jeu, frappé sur l’engagement. La première fois qui l’ont faite, j’ai failli être surpris d’ailleurs. Je buvais mon petit coup pépère et je vois l’autre qui prend son élan pour frapper. Sur ce, je pose vite ma bibine, euh ma bouteille et je sors la parade. Facile. Je t’avouerais que je me suis trouvé pas mal sur cet arrêt. Après ils ont retenté des frappes comme ça sur les engagements. En même temps, y’a qu’à ce moment-là qui touchaient le ballon les pauvres. 13 engagements ils ont eu ! Bon en ce qui concerne le dernier ballon que j’ai touché, je crois que c’est le meilleur. Un d’eux tire encore une fois sur l’engagement. Moi tranquille je vois très bien que la balle est pas cadrée. Je dois avoir un sacré œil quand même car cette putain de frappe vient s’écraser sur la barre. En tout cas, le ballon revient sur leur avant-centre. Moi point de peur, je sors et là attention. Je te sors un truc, t’aurais dit Janot je crois bien. Je détourne la frappe de l’attaquant avec mon poing et pourtant ça allait vite. La balle va une nouvelle fois s’écraser sur la barre et me revient finalement dans les bras, la grande classe. Là j’étais content, j’étais fier de moi j’te raconte pas. J’étais imbattable, un vrai roc, que dis-je un roc, une péninsule. Mine de rien mine de crayon, je suis …le meilleur gardien de l’équipe. Bin oui, je suis le seul gazier à être passer aux cages et à n’avoir jamais encaissé de buts. Pas mal hein ? Bon je vais pas trop la ramener parce que c’est nul je trouve d’être aux cages, mais n’empêche.

Pour conclure, on remporte le match 13-2. C’est même plus du baby-foot ce score. Ptit Ju’ a pas trouvé autre chose à chanter dans le couloir qui mène aux vestiaires que « on leur a mis la paille la paille, on leur a mis la paille dans le cul ! ». T’aurais vu la gueule de déphaser qu’ils avaient nos adversaires quand ils nous ont entendu chanter ça. En tout cas, avec cette victoire, on se relance un peu au classement pour viser le haut de tableau. Ca va être chaud quand même mais avec nous tout est possible. On a vu que sur ce match, la sdf avait passé la seconde, moi comme un con j’ai calé qu’est-ce tu veux que je te dise. C’est ce froid aussi, on va finir par tomber malade à force…

Posté par asdf42 à 18:41:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur On leur a mis la paille la paille...

Nouveau commentaire